Cette notion est déterminante en vue de garantir la consolidation économique des acteurs locaux qui produisent les services de médiation numérique.


Cette consolidation des acteurs est nécessaire pour #APTIC et pour les territoires car elle permet de:

  1. faciliter la montée en qualité de service pour la consolidation, donc la professionnalisation des acteurs par la consolidation des emplois et des compétences.
  2. augmenter la capacité d'accompagnement des populations éloignées grâce à cette montée en gamme et donc répondre au défi des 13 millions des citoyens prioritairement et au-delà une réponse durable pour les 67 millions de citoyens.
  3. assurer un aménagement durable des territoires et le maintien des services de médiation numérique de proximité et sur l'ensemble des territoires. Y compris ceux qui sont a priori moins denses et/ou moins attractifs.


Nous considérons que pour être "consolidant" le dispositif #APTIC doit permettre de drainer un ratio en 15k€ et 25k€ par an en objectif cible. Ce niveau est ce qui permet de rendre "acceptable" le maintien d'un niveau de service sur chaque territoire.


Est-ce que le ratio consolidateur constitue un "engagement" de #APTIC ?

Non. #APTIC ne s'engage pas à être un "porteur d'affaire" à hauteur de 15/25 k€ par lieu. 

Nous considérons simplement que c'est l'objectif à atteindre collectivement.


Est-ce que ce "ratio" a une conséquence sur le nombre de lieux qualifiés ?

Oui. Est il s'agit même d'une conséquence contre-intuitive. Nous faisons le choix d'un modèle "sobre" dans le nombre de producteurs de services qualifiés #APTIC : notre cible se situe à 3000 acteurs.

On pourrait en effet imaginer que le modèle incite à qualifier un très grand nombre d'acteurs.
Mais la consolidation économique visée, permettant le maintien des services sur les territoires, nous incite plutôt à qualifier un nombre raisonnable d'acteurs qui dispose ainsi d'un flux financier significatif et consolidant plutôt qu'un saupoudrage démobilisant.


Cela implique quel volume financier à mobiliser ?

Ce niveau de ratio consolidateur suppose :

  1. une mobilisation financière annuelle de 45/75 M€ (nous sommes actuellement à 12M€)
  2. une capacité de chaque lieu à délivrer entre 1500 et 2500 services de médiation numériques par an (soit entre 150 et 500 personnes par an)


Conjuguer consolidation économique et aménagement du territoire, demande donc aux acteurs d'hybrider leurs modèles:

  1. plutôt que d'ajouter des ETP, ils auront parfois plutôt intérêt à s'associer des compétences (partenariats locaux, CAE, ...)
  2. plutôt que de multiplier les acteurs, on visera plutôt à multiplier les points de présence, voire l'itinérance et parfois le service chez l'habitant.


Comment concilier diversité des acteurs et "ratio consolidateur" ?

Clairement, les acteurs qui s'engagent parmi les premiers sont récompensés : ils prennent le risque d'innover, il est légitime qu'ils soient privilégiés.

Cependant, c'est aussi par la démarche qualité, que le modèle #APTIC permettra d'accueillir aussi de nouveaux entrants : l'augmentation de la qualité de service permet de répondre aux deux objectifs suivants:

  • améliorer significativement la qualité des accompagnements. Et donc l'inclusion.
  • améliorer durablement le consentement à payer des commanditaires. Or il s'agit du carburant pour avoir un effet consolidant.